Bonjour à tous,

Un petit mot pour remercier les quelques personnes à être venue faire un tour sur cette modeste feuille de chou (bio) qui mène gentiment sa barque depuis maintenant 6 mois. Est-ce l’heure du bilan ? C’est l’époque il paraît, alors je dirais en tout cas que je prend toujours un immense plaisir à partager sur cet endroit et c’est peut-être le seul bilan pour l’instant. Le problème c’est surtout de définir par quoi commencer, c’est ce qui prend le plus de temps à vrai dire. J’essaie de privilégier le contenu sur la quantité. Je ne sais pas si j’y arrive au niveau qualitatif mais au niveau quantitatif c’est faible! Mais c’est un choix : créer du contenu, rechercher, sourcer, toussa toussa prend du temps. Puis il y a le paramètre ventilation d’air qui m’occupe aussi énormément…

Il ressort apparemment au vu des stats du site que vous êtes surtout intéressés par les techniques en permaculture. Ça tombe bien moi aussi. Plusieurs projets sont d’ailleurs en route qui devraient (vraisemblablement) se terminer par des articles détaillés. J’espère bien avancer toujours plus sur le fleuri sentier parcourant les parfumées forêts fertiles de la permaculture.

Néanmoins, j’apprécie surtout le fait des retours, des compléments d’informations sur les articles (les insultes et demandes en mariages sont systématiquement mis à la corbeille). C’est un peu en retour de ces échanges que je mets en lien mes « statistiques » pour l’année 2011. Oh, c’est extrêmement modeste, mais partant de nulle part je suis heureux d’être arrivé à pas grand chose en seulement 6 mois 🙂

Pleine d’interrogation, cette année qui vient sera bâtie sur la charpente étonnante et torturée de 2011. Pour sûr cette année sera pleine de rebondissements, de déconvenues, de surprises, de joies sûrement, de peines peut-être. Néanmoins, l’imprévu ouvre la porte à la nouveauté. Rien de mieux que d’écrire sur une page blanche, que de débuter un jardin, un aménagement sur un terrain nu. L’inconnu ouvre la porte au probable, premier pas vers le possible.

La Nature a horreur du vide et l’Humanité va certainement devoir remplir rapidement ses incertitudes et ses doutes. Le cycle de destruction/construction est permanent et obligatoire pour qu’il y ait de la vie. Le mouvement est nécessaire pour donner de l’équilibre et du déséquilibre.

 Les cycles de la vie sont circulaires et non linéaires. La vie est mouvement et le confort stable d’un passé révolu ne doit pas nous empêcher de penser avec gravité mais aussi  avec joie et fantaisie à un avenir plein de changements et d’opportunités. Comme disait ma belle-soeur (à moins que ce soit ma cousine Berthe) « celui qui échange sa liberté contre la sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre ». Le passé nous a demandé des choix (conscients ou inconscients), le futur nous demandera certainement d’appuyer ces choix et d’en faire d’autres peut-être plus catégoriques. Accueillons ces croisées de chemins avec bienveillance, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille et c’est aussi ce qui lui donne tout son sel. Les trente glorieuses sont terminées depuis longtemps, et c’est tant mieux!

Ouvrons les yeux, les oreilles, notre âme à ce qui va se passer cette année. Sans peur (il n’y a que la mort de définitif), mais avec curiosité et malice. Restons plus que jamais connecté à la Terre, attentif aux saisons, aux animaux, insectes. Suivons avec assiduité le cycle des végétaux, des champignons. M’est avis qu’il y a là des réponses aux questions que nous nous posons. Ce que nous cherchons est peut-être juste là, sous nos yeux!

Je m’en vais pour ma part quelques temps me mettre au vert pour préparer sérieusement cette fois-ci un avenir avec un beau design, une corne d’abondance pour moi et tout ceux dont l’avenir me prêtera la compagnie.

Que l’année qui vient vous amène ce que vous souhaitez. Et qu’elle vous apporte surtout ce dont vous ne vous attendez pas!