Situées à la pointe extrême du massif central, à la limite de l’aveyron et du lot, nichées contre la forêt, protégées du nord et bordées par son frais ruisseau, les vertes pâtures des Escuroux offrent leurs pentes fertiles au soleil du sud.

Oh, pas encore le vrai Sud, juste un petit midi moins le quart, déjà si appréciable dans cette région ou le vent du Nord fait la pluie et le beau temps.

Bienvenue aux Escuroux, où le temps s’arrête cinq minutes pour se reposer. Jadis bois sacré de Jupiter puis château-fort de la Guerre de Cent ans, l’ancien village ne se résume plus qu’à quelques bâtisses mais conserve une unité particulière.

Sa chance est d’être passé à côté de la révolution verte où d’outils, les tracteurs sont passés mètres-étalon pour l’aménagement du territoire. La dernière ferme du pays à utiliser les bœufs a fait se réaliser l’impensable : il n’y a jamais eu d’engins agricoles ici et tout est en l’état d’avant guerre : murs, chemins pavés, successions de bassins maçonnés reliés par des biefs maçonnés (en surface ou souterrains).

Son abondance de niches écologiques et de micro-climats différents en fait une mine de biodiversité végétale et animale : prairies sèches, prairies humides, lisières forestières, mares, ruisseaux, beaucoup de surfaces minérales (vieux murs, tas de pierres), zones d’ombre absolues, etc…

C’est cette richesse et surtout ce potentiel de richesse qui en a fait un choix de roi comme vitrine vivante de la permaculture!

Techniques

baissières haie forêt-jardin

plantation d’une bande de verger multi-étagé le long d’une baissière (2014)

Des techniques de permaculture, on en voit partout : sites internets, livres, documentaires, vidéos… L’idée pour moi était de tester in situ un maximum de choses pour pouvoir partager des retours d’expérience au fil de l’évolution du système :

forêt-jardin linéaire

Ce système permet une incroyable palette de biodiversité

Le point fort des Escuroux est, outre la conception du système, une richesse botanique sans cesse augmentée : arbres, arbustes, lianes, vivaces, tout y passe! La richesse des biotopes permet des extravagances botaniques infinies : une cinquantaines de variétés différentes d’arbres, d’arbustes, de plantes vivaces diverses!

Chaque espace est (ou sera) utilisé, pour prouver qu’on peux produire beaucoup sur peu de surface…

Productions

 

Le système de verger linéaire multi-étagé permet une diversité de production rare au m² et ce, sur 4 étages, en plus des haies comestibles diverses et des ilots de plantations multiples :

  • arbres fruitiers : pommiers, poiriers, nashis, abricotiers, pruniers, cerisiers, asiminiers, pêchers, plaqueminiers, mûriers
  • arbustes : argousiers, néfliers du japon, figuiers, amélanchiers, ragouminiers, goumis du japon, aronia arbutifolia, framboisiers, cassis, groseilles, groseilles à maquereaux, caseilles, gojis, chèvrefeuille comestible (baie de mai)
  • vivaces : la liste est trop longue!! légumes vivaces, aromatiques, mellifères et autres étrangetés comestibles (ou pas)
  • couvre-sols : rhubarbe, oseille, rubus tricolor, fraisiers, lierre terrestre, achillée, plantes sauvages spontanées
  • grimpantes : vigne, kiwaï

Plus une (grande) partie de potager « annuel » sur butte pour la belle saison.

L’ambition initiale était avant tout l’expérimentation et se rapprocher d’un certain niveau d’autonomie familiale, il n’y a donc pas a proprement parlé d’objectif de production chiffré. Pour ceux qui se posent la question fameuse « peut-on vivre de la permaculture? », je répond « peut-on DÉJÀ se nourrir de la permaculture? » : travail en cours…

Un projet de pépinière en permaculture est également en cours.

production de brebis, courges, maïs, tournesol, consoude et petits fruits sur la même image!

L’eau

C’était également l’un des critères les plus importants dans le choix de ce lieu. Dans un système en permaculture, l’eau est le point le plus important : sans eau, pas de vie. Elle transporte les éléments nutritifs, permet des cultures particulières, refroidit ou réchauffe l’atmosphère, etc.

Il existe déjà in situ d’ingénieux exemples de gestion de l’eau : biefs, bassins maçonnés en série, canaux souterrains, auxquels nous avons rajouté de systèmes de baissières pour stocker et infiltrer les eaux de ruissellement des prés et des accès.

Nous avons la chance d’avoir en amont 2 ruisseaux  ainsi qu’une source potable pour organiser un système efficace de gestion de l’eau sur la propriété, de plus tous les travaux s’effectuent le long des courbes de niveau pour infiltrer l’eau et supprimer toute érosion.

Elevage

SAMSUNG

Toto notre chien de compagnie, élevé au biberon

Un petit élevage ovin est là depuis 2013 pour entretenir les belles prairies des Escuroux. Les douces brebis Lacaunes nous offrent leur compagnie tout au long de l’année!

Une basse-cour nous offre un peu de viande et beaucoup d’œufs, tout en recyclant une partie de nos déchets!

Auto-éco-rénovation

De GROS efforts ont été faits ces dernières années pour remettre au goût du jour (euphémisme) cette vieille bâtisse du 18ème, ce qui nous a permis de mettre la main dans les différents corps du bâtiment :

  • isolation du toit en fibre de bois
  • création et réfection de l’ancien système électrique
  • enduits à la chaux sur les murs (plus pigmentation naturelle)
  • dalle à la chaux à la cave (treillage en bambou!)
  • quelques réfection de vieux murs extérieurs et d’escaliers
  • et c’est pas fini : projet de serre bioclimatique, toit végétalisé, réfection de la grange etc…