­

Plasticulture VS Nature

N’en déplaise aux nostalgiques d’une campagne française fantasmée à la Jean-Pierre Pernault, la dégradation des territoires ruraux franchouillards avance à grands pas et l’agriculture conventionnelle regorge de merveilles pour finir le boulot. Entre les remembrements des années 70/80, l’arrachage systématique de tout ce qui n’est pas de l’herbe, la canalisation des sources et drainage des zones humides, le recours systématique aux produits en « cides », semences industrielles, plantes mutées et autres OGM, la liste est longue et se rallonge. La dernière aberration agricole en vogue, et bien je l’ai prise en pleine gueule, directement devant chez moi il y a peu, par une belle fin d’après-midi : Admirez la perspective Tour à tour atterré, hors de moi, désespéré, puis fermement motivé, je décidais d’essayer de comprendre ce qui pouvais pousser des paysans exploitants agricoles à transformer nos pittoresques montagnes à vaches en un début d’Almeria. […]

Légumes vivaces en maraîchage bio : une approche permaculturelle

Voici le résumé d’une formation que j’ai donné au Groupement Régional d’Agriculture Biologique (GRAB) de Haute-Normandie. Suite à mon article « tour d’horizon des légumes perpétuels et vivaces », j’ai eu beaucoup de questions et de demandes d’approfondissements. Cette modeste formation tente donc d’aller plus loin en proposant des pistes de réflexions pour intégrer des productions pérennes en maraîchage biologique, par une approche permaculturelle. J’ai réalisé également des fiches de culture de 15 légumes vivaces, depuis les plus connus aux plus exotiques que je laisse en téléchargement libre à la fin de l’article. […]

Pommes …

Le titre exact devrait être « Plantation d’un pré verger multiétagé à base de pommiers kazakhs, issu des principes de la permaculture dans le cantal », mais j’ai trouvé ça trop long. La forêt kazakhe, une formation forestière unique, basée sur les rosacées Au confins du Kazakhstan, au fond à droite vers le Kirghizstan, se trouve un massif forestier unique au monde, protégé depuis des millénaires par des montagnes infranchissables. L’étage dominant (la canopée) est constitué principalement de pommiers, clairsemés sur les crêtes, plus denses dans les fonds de vallées où il peut atteindre trente mètres de haut! Les étages inférieurs sont constitués de plantes pratiquement toutes comestibles : aubépine, prunier, abricotier, rose, vigne, argousier, framboisier, rhubarbe, etc. Berceau du mythe du Jardin d’Eden? Autre chose, nos amis les ours ont fait un travail admirable de sélection des variétés fruitières les plus intéressantes gustativement, en particulier sur les pommiers : certains de ces pommiers sauvages peuvent produire des fruits savoureux avec un calibre rivalisant avec des variétés commerciales! Attention cependant aux sirènes, seulement 10% de ces pommiers géants ont une valeur gustative véritable! Leur intérêt peut être ailleurs… Le malus sieversii (car il s’agit bien de lui) en tant qu’ancêtre de nos pommes actuelles est un réservoir génétique extraordinaire, en particulier pour des gènes de résistances aux maladies (tavelure en particulier). Dans le cadre d’un changement climatique ultra rapide et d’effondrement de la biodiversité, la diversité génétique est un gage de résilience fondamental. Peut-être, ces malus sieversii sauveront-ils nos pommiers des modifications qui se profilent? […]

Des nouvelles de la Ferme des Escuroux

Je n'ai pas énormément posté ces derniers temps, je m'en excuse mais cette année fut riche et beaucoup moins tranquille que je ne l'avais espéré cru! Pris dans pas mal de projets de formations, de designs et d'accompagnements divers, j'ai dû choisir les priorités. Aujourd'hui il pleut et je suis coincé par un lumbago détestable, [...]

Les décomposeurs de l’Agroécologie

Comme je le disais rapidement en commentaire suite à mon dernier billet, le nouvel engouement du gouvernement et de notre nouveau ministre de l’agriculture pour l’agroécologie m’inquiétait un peu. On connait les ficelles de la com’ gouvernementale et du grand cinéma médiatique. Quand un sujet est mis en avant à ce point dans l’opinion publique, c’est en général qu’il va se faire récupérer… Rappelez-vous en 2007, quand un Borloo (rouge sur fond vert) nous disait avec un clin d’œil goguenard et un sourire d’agent d’assurance « on va sauver la planète ». Ne mentez pas, vous y avez cru. Un instant en tout cas. Et bien ils remettent ça : ils ont réussi à dénaturer le label AB, décrédibiliser l’écologie politique au sens large maintenant ils vont salir l’agroécologie. C’est dans l’ordre des choses. […]

Restitutions de la journée « maraîchage sur sol vivant » du 4 décembre 2012

Organisée par l’association « jardinons sol vivant » de Gilles Domenech et « Gaia Consulting » de Caroline Hebert, cette journée qui s’est tenue à Auch a rassemblé près de 250 personnes. Un vrai succès pour une vraie demande de la part de porteurs de projets, de chercheurs, de maraîchers à aller vers des techniques respectueuses de la vie du sol. Un magnifique moment d’échange également, ainsi qu’une mise en réseau pour continuer sur la lancée féconde de cette journée. L’agriculture de demain s’ébauche aujourd’hui, une agriculture respectueuse de la vie du sol, à faibles besoins énergétiques, non polluante, locale, résiliente et qui laisse le sol toujours plus riche et plus fertile. Je vous laisse donc avec la restitution que j’ai directement pompée sans aucuns scrupules sur le site de Gaia Consulting. Il y a beaucoup de ressources documentaires (pdf, audio, video) ainsi que des interviews. Enjoy! […]

Mauvaises pratiques culturales : les plantes nous expliquent

Qui n’a jamais pesté contre les mal nommées « mauvaises herbes » et le fait qu’elles reviennent systématiquement chaque année envahir nos espaces avec souvent de plus en plus de virulence ? Comme tous les envahisseurs, nous sommes tenus de nous poser la question « mais… d’où viennent-elles, … que veulent-elles ? ». A force de voir toujours les mêmes aux mêmes endroits, on fini par accepter cette fatalité comme telle et on désherbe, on désherbe, et on peste. Le même « problème » sur des surfaces agricoles revêt de suite une toute autre dimension. Et souvent les exploitants agricoles, forts dépourvus quand l’amarante fut venue, d’user, voire d’abuser de pesticides sélectifs (ou pas). Ce qui règle le problème… jusqu’à ce qu’elles réapparaissent, ce qui arrivera inévitablement. Comment sortir de ce cycle infernal qui mécontente tout le monde (spéciale dédicace aux nappes phréatiques surpolluées) ?  Une fois de plus en changeant notre vision, en considérant les choses sous un autre angle. Là aussi, et si le problème était la solution ? Car bien entendu rien dans la Nature n’est le fruit du hasard. Toute chose à sa causalité propre. Et ces « mauvaises herbes » ont énormément de choses à nous dire, qui nous renvoient face à face à nos propres dysfonctionnements. C’est ce langage secret que je vous invite à découvrir ici, avec une petite enquête… […]

14 septembre 2012|Mots-clés: , , , |7 Commentaires

Du backyard pavillonnaire à un espace nourricier

Avec le Collectif Permaculture de Genève, nous nous sommes retrouvés en force un beau matin de mars chez Cinzia et Michel qui avaient émis le souhait de démarrer leur potager « en permaculture ». Mais qu’est-ce à dire? avant de partir la bêche en avant pour retourner tout le terrain, il m’a semblé bon de savoir un peu de quoi on parle… Et ce qu’un jardin en permaculture signifie. Retour sur les bases donc pendant un bon moment : qu’est-ce que la permaculture pour les personnes présentes? Petit tour de table pour en arriver à la  conclusion que, non, la permaculture ce n’est pas simplement faire des buttes ou mélanger les légumes et les fleurs! Après une succinte présentation de la permaculture comme une Vision > des Principes > des Techniques, j’ai achevé tout le monde en leur proposant en silence une visite intuitive et sensorielle du jardin. Les bêches furent définitivement rangées. […]

Tribute to the buttes

C’était facile mais encore fallait-il oser le faire… Je me permets de poster ici 5 vidéos de Richard Wallner issues d’ un de ses cours sur la culture en buttes. Techniques qu’il met au point et perfectionne depuis des années dans sa ferme expérimentale en charente. C’est une bonne base pour commencer ou se perfectionner dans ce type de culture novateur et encore peu connu, respectueux de la vie du sol et des plantes. […]

De l’air pour nos vieux fruitiers!

Je vis dans une région qui était autrefois couverte de pommiers. Les champs étaient quasiment tous des prés-vergers et la production des fruits était une richesse inestimable dans ce pays (autrefois) pauvre : pommes à couteaux, à cuire, de garde, compote pour l’hiver, jus de pomme, cidre, vinaigre, gnôle (de pomme ou de « pitain », résidu de presse), nourriture pour les cochons. La plupart des maisons avaient leur pressoir et leurs arbres étaient une vraie richesse. Le désintérêt et le prix du mètre carré ont fait disparaître une tradition séculaire en quelques dizaines d’années. Dévorées par les zones pavillonnaires, les routes, rocades, ZIEC, ZAC, ZUP et autres bubons asphaltophiles, le non renouvellement des arbres  et leur non-entretien les ont fait pratiquement tous disparaître. Or, il suffit parfois de peu de choses pour conserver voire sauver ce patrimoine et en même temps obtenir toujours une belle production. Ces arbres sont le résultat de sélections séculaire et de proximité intimes avec des générations d’humains qui les ont qui les ont plantés, greffés, soignés. Parce que le patrimoine de l’Humanité c’est aussi cela. Voici quelques grandes règles à respecter pour garder en bonne santé le plus longtemps possible les pommiers de pappy. […]