Niveau Egyptien : le terrassement pour les nuls

Ca y est enfin, on arrive à appréhender la fin de cet hiver aussi pourri qu’ interminable, et on peut enfin commencer à timidement sortir le nez de son terrier, la peau blafarde et les yeux plissés par un soleil que l’on n’a vu qu’épisodiquement depuis des mois… Mais le travail qu’il y a à effectuer sur le lieu donne envie de retourner s’enfermer dans sa garçonnière à triple tour. Bon…  par quoi je commence? Comme je l’expliquais déjà, notre territoire est majoritairement en pente, ce qui n’est pas un problème en soit mais plutôt une bonne chose : si elle est bien pensée et organisée, la pente permet d’optimiser la circulation des énergies (eau, déplacements, transports), de la fertilité (terre, humus, paillages, effluents animaux, …). La gravité, si elle est bien anticipée peut être votre amie et vous simplifier la vie. Ça fera, je pense, le sujet d’un post spécifique. Je vais vous parler d’un moyen ridiculement simple mais diablement efficace (que la plupart de ceux qui ont fait un cours certifié de permaculture connaisse) pour matérialiser les courbes de niveau sans avoir besoin d’un niveau à bulle, ou autre laser. Il ne nécessite que 3 bouts de planches, quelques clous, un vieux bout de ficelle. Même les mauvais bricoleurs comme moi y arriveront sans problème. J’ai testé pour vous : le niveau égyptien. […]