­

Une désobéissance qui porte ses fruits: Guerrilla Grafters cultive des vergers clandestins

Un article piqué sur smartplanet qui a  l’intérêt de porter à la connaissance du grand public une idée particulièrement intéressante, dans la veine de la guerrilla gardening (jardinière) mise en lumière par les médiatiques seed bombs (bombes de graînes). Cette guerrilla des greffeurs amène une nouvelle pierre à l’édifice de la réappropriation et de la transformation des espaces publics en lieux nourriciers. En effet quoi de plus simple que la greffe (incrustation, couronne, fente, anglaise) pour transformer un arbre ou arbuste peu intéressant (enfin joli 1 semaine par an, lors de la floraison) en un fruitier productif au coeur de la cité. Bien sûr, il y a des règles. Elles sont simples et j’essaierais de les détailler sommairement en fin d’article… […]

Terra Vitae : la permaculture appliquée à l’échelle d’une ferme

Au sortir de la guerre, il a fallu augmenter la production agricole pour nourrir le monde. C’est un fait. Mais il a fallu aussi recycler les chars, et écouler les produits chimiques utilisés pour les bombes et les gaz toxiques et nourrir toute une industrie héritée des heures sombres de l’ Histoire. Dans les années 30, la majorité des français est majoritairement rurale et paysanne, dès 1948, le plan Marshall amène l’aide financière et industrielle pour transformer profondément le paysage rural français Mais il change également profondément l’échelle des valeurs : si le paysan se nourrissait et distribuait les surplus, l’exploitant agricole doit lui nourrir le pays et apporter des devises. « L’or est le pétrole vert de la France » comme disait en son temps le rural VGE. Vous apprécierez le délicieux glissement sémantique qui transforme « l’habitant d’un pays » en « exploiteur »… […]